Skip to content
9 mai 2011 / Amertume Coing-Pomme

Trois semaines de descente en pente douce

Si c’était dans le cadre d’une rando à vélo, ce serait bien (quoique probablement un peu chiant). Là, il s’agit de son état, et c’est nettement moins bien et carrément dur.

On a eu une semaine de pas trop pire à l’époque du précédent billet. Ensuite, ça s’est dégradé, petit à petit. Elle a des problèmes de concentration, la volonté en berne, se lever est un effort immense, quant à rencontrer des gens c’est quasi insurmontable.

Il y a deux semaines, nous devions passer quelques jours à Paris ensemble. Les contraintes des billets de train et de mon boulot ont fait que je suis parti un jour avant elle. Le chat était confié à des amis, tout devait bien se passer. Le soir de ma première journée à Paris (la veille de son départ donc), coup de fil en larme. Ca n’allait pas. Pas du tout. Et comme un con, j’étais parti en emportant la boite de Tercian, dont je craignais, la sachant vacillante, qu’elle ne la siffle pour s’envoyer ad patres. C’est pourtant ce dont elle aurait eu besoin. Explications au boulot, annulation de l’hôtel, changement de mon billet de retour, je suis rentré aussi rapidement que possible, le lendemain par le premier train.

J’étais en congés la semaine dernière, nous n’avons pas trop bougé. Ça m’a permis de me reposer un peu et de relâcher la pression du boulot, d’essayer de m’occuper d’elle tant bien que mal. J’ai obtenu un rendez-vous conjoint chez son psychiatre. On a parlé d’elle, de moi et de lui. Je lui ai fait part de l’impression que j’ai d’affaiblissement de ses capacités intellectuelles (à elle, pas à lui), que je perçois comme un effet secondaire du  Séroplex. Il n’est pas convaincu. Mais il sent qu’il a atteint ses propres limites dans le suivi thérapeutique, et nous a donné les coordonnées d’une consœur. Elle a un rendez-vous chez cette dame demain après midi.

Reprise du boulot ce matin. Elle est couchée, tempère les crises d’angoisse à l’aprazolam. Le travail qui ne s’est pas fait pendant ma semaine de congés me retombe dessus. VDM.

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire
  1. pif / Mai 9 2011 21:44

    Si je comprends bien, son traitement est alprazolam (anxiolithique) + seroplex (anti-depresseur) + tercian (neuroleptique) si besoin ?
    Rien d’autre ? Vous n’avez rien re-tenté pour la bipolarité (si vous avez confirmé le diagnostic) ?

    Est-ce parce qu’il connait moins la bipolarité que le psychiatre vous a recommandé une consoeur ?
    Sinon, quelle raison a-t-il données ?

    • Amertume Coing-Pomme / Mai 10 2011 14:24

      C’est ça.
      Uniquement l’AD en continu. L’alprazolam c’est en cas d’angoisse, et actuellement elle est peu ou prou à .5 ou .75mg /jour. Et le tercian c’est en cas de grosse crise, et ça fait un moment qu’elle n’en a pas pris (en partie comme je le dis dans le billet parce que je lui avais sucré sa plaquette…)
      En particulier, donc, pas de stabilisateur d’humeur, que son psychiatre n’a pas réussi à lui convaincre de recommencer, lui même ayant l’air un peu désabusé et pas super convaincu de l’intérêt de la chose.

    • Amertume Coing-Pomme / Mai 10 2011 14:43

      Pardon, pb d’affichage dans la notification, j’avais pas lu la fin de ton commentaire…
      La raison donnée, c’est que ça fait depuis 2003 qu’il suit Nadège et qu’il ne voit pas d’amélioration. Pour lui, depuis janvier 2010, elle a eu 3 semaines de « bon », et quand je regarde en arrière c’est pas loin de ça. Je peux mégotter 2 ou 3 semaines supplémentaires, mais c’est pas ça qui change le constat. Si j’ai bien compris, la consœur a une approche comportementaliste de la thérapie, et il nous a dit qu’elle a eu de bons résultats avec quelques autres de ses patients à lui…
      A l’heure où j’écris, le RdV a dû commencer…

      • pif / Mai 10 2011 18:28

        1) j’ai entendu beaucoup de bien des therapies comportementales et cognitives (TCC), si c’est de ca qu’il s’agit, ca ne peut pas faire de mal

        2) si elle est bipolaire
        – elle doit se soigner
        – elle doit prendre un thymoregulateur (s’il fallait ne garder qu’un medoc, c’est celui-la !)
        – elle doit etre suivi au niveau medocs par un psy qui connait la bipolarite

        Je suis impatient de savoir ce qui se sera passe pendant le rdv.

        Courage et patience !

      • Amertume Coing-Pomme / Mai 11 2011 15:27

        (édité ton commentaire pour virer le prénom)

        Savoir si elle est bipolaire, c’est une question que je ne suis pas en mesure de trancher. Son psychiatre n’en est pas convaincu.

        Je viens d’aller faire un tour sur http://www.fortunecity.com/campus/psychology/781/dsm.htm et je ne vois pas, même en cherchant bien, d’épisodes maniaques ou hypomaniaques. Il y a eu des moments avec un ou deux des signes de la liste B, mais la prise d’AD brouille les choses (ça s’est passé à des moments de changements de traitement, de prises à fortes dose de neuroleptiques…). Je vais surveiller ça attentivement de toutes façons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :