Skip to content
24 mars 2011 / Amertume Coing-Pomme

Qu’est-ce que tu vas faire après ?

J’ai commencé à rédiger ce billet il y a longtemps (au moment de la TS). Il touche a des choses profondes et sur lesquelles j’ai eu besoin de réfléchir avant d’écrire, de revenir, de reformuler… Je le livre aujourd’hui, mais ça ne veut pas dire que j’en suis pleinement satisfait.

Une question qui revient souvent,  c’est « qu’est-ce que tu vas faire après ? »

Je n’ai jamais su si c’est une question qu’on (sa famille, des gens…) lui pose, ou qu’elle se pose. Elle m’est plutôt présentée comme une question venant de l’extérieur, mais connaissant sa famille, je suis tout à fait disposé à penser que cette question ait pu lui venir par là. Mais je pense que c’est une question qui l’a construite, au sens que c’est une question centrale chez elle.

Pendant qu’elle avait son activité d’artisanat, la question ne se posait plus. Il était clair qu’elle allait poursuivre cette activité. La situation a changé quand l’atelier a fermé : elle a repris sa thèse, mais par définition, le statut de thésard est limité dans le temps, et dans son domaine, la possibilité de faire carrière est extrêmement limitée (euphémisme). Et donc « que vas-tu faire plus après » est revenu.

Historiquement, sa réponse à cette question a été « après, je mourrai ». Réponse jamais formulée à un interlocuteur qui aurait posé la question, bien entendu. Je crois savoir que cette réponse s’est formée dans son esprit en classe de Terminale, une année qui a été très difficile pour elle, mais je pense que je reviendrai là dessus dans un prochain billet. Je pense que c’est vers ses 17-18 ans que les premiers assauts de dépressions se sont manifestés. Après un Bac E (sciences et techniques), elle est rentré à la fac dans une section plutôt littéraire, parce qu’elle voulait faire ça, et elle avait dans l’idée d’étudier ce sujet qui l’intéressait et puis de mourir.  DEUG (oui, c’était avant la réforme LMD) , Licence, Maîtrise, DEA, début de doctorat, avant d’être rattrapée par la dépression et de tomber une première fois, au début des années 2000.

Ça a été un choc pour moi lorsqu’elle m’en a parlé pour la première fois, de ce no future qu’elle avait en perspective. Je pense que je suis, avec son médecin, la seule personne à savoir ça. Bien entendu, il y a aussi les lecteurs de cette page, maintenant, mais peu d’entre vous nous connaissent. Sur le moment, je ne l’ai pas vraiment prise au sérieux. Mais en discutant, c’est vraiment une constante, qui revient, avec quelques variantes, pas forcément plus joyeuses (« quand je serai vieille, et que tu ne seras plus là, il faudra que j’aille vivre dans la forêt »).  Et donc quand la fameuse question est revenue à l’automne dernier, après l’avoir reprise en pleine figure, j’ai détourné la chose, essayé de donner des ouvertures. Promis que, quand la thèse serait terminée, nous achèterions une vieille maison pour la retaper, avec un peu de terrain pour pouvoir avoir un potager ou des animaux. C’est actuellement l’hypothèse retenue, le plan de sortie de crise. Quand elle descend, c’est là dessus que j’essaie de la rebrancher pour repartir. Et quand je suis fatigué, et que je m’accroche pour faire face et continuer de la soutenir, j’ai l’image de la scène finale (imposée par le studio) de Blade Runner qui me vient en tête, et je ne sais plus si c’est un rêve ou pas.

J’espère de toutes mes forces qu’on aura un happy end.

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire
  1. Pif / Mar 24 2011 16:32

    Je pense surtout que ce n’est pas le moment de penser à ça, ni pour elle, ni pour toi.

    Il y aurait bien une autre option, exclue a priori, mais autant la citer (et mettre les pieds dans le plat) : faire (ou adopter) des bébés ?

  2. Pif / Mar 24 2011 16:34

    By the way, there will be an happy end.
    You « just » have to remember how things where before this crisis.

Trackbacks

  1. sevrage, jour 10 « Coing Pomme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :