Skip to content
13 mars 2011 / Amertume Coing-Pomme

Sunday Bloody Sunday

Ça ne va pas fort. Elle s’est accroché pendant le séjour parisien, mais hier a été difficile, elle a passé l’après midi dans sa chambre sans pouvoir se lever. Ce matin elle m’a dit qu’elle ne pourrait pas aller à l’anniversaire d’une amie, et qu’il fallait que je téléphone pour nous décommander. C’est un truc que je n’aime pas faire. Par le passé, j’ai menti, prétexté des fatigues, des migraines… C’est pesant à la longue, et ça n’aide pas à trouver de l’aide (même si parler de la réalité froide n’aide pas forcément à trouver de l’aide non plus). Ici c’est un peu différent, notre amie sait ce dont elle souffre. Ça m’embête un peu de gâcher la fête, mais ce sont des gens qui peuvent entendre la réalité et à qui je n’ai pas envie de raconter des  fables.

J’ai décommandé une visite chez ses parents prévue pour ce matin, et dit qu’on allait essayer de passer dans l’après midi. Sa mère a tilté sur le fait que nous n’allons plus à l’anniversaire. Parler de dépression avec ses parents c’est une épreuve pour moi. Ils sont plein de bonne volonté, mais elle arrive dans le désordre et je n’ai pas les réponses à leurs questions et à leurs incompréhensions. Et lorsqu’ils me demandent combien de temps ça va durer, ça fait mal. C’est une question assez naturelle, mais elle me renvoie à ma propre impuissance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :