Skip to content
26 février 2011 / Amertume Coing-Pomme

久しぶり (hisashiburi)

Ca fait plus de deux mois que je n’ai pas écrit sur ce site, principalement par manque de temps seul avec un ordinateur en dehors des heures de bureau. Ça ne veut pas dire que je n’aurais rien eu à raconter…

Un petit point sur les traitements : suite au passage à l’hôpital, elle a commencé en décembre à prendre un stabilisateur d’humeur. Il s’est avéré que ce machin a des effets secondaires très désagréables, en particulier des pulsions boulimiques irrépressibles. Elle a pris plus de 10 kilos, et s’est senti très mal à cause de ça, avant d’arrêter unilatéralement le traitement fin décembre. À la rentrée en janvier, discussion avec son médecin, qui reconnaît un effet secondaire du médoc, et le change pour une molécule proche, mais avec sensément moins d’effets secondaires. Sensément seulement, parce que, en pratique, ça l’a endormie, et les pulsions de bouffe sont reparties de plus belle. D’un commun accord avec le toubib, elle a arrêté après 5 jours. Il a fallu quatre semaines pour qu’elle se sente revenue à un état normal par rapport à la nourriture.

Au début de ce mois de février, elle a connu un épisode mélancolique très douloureux, mais heureusement bref, même si les deux jours ont été épouvantable aussi bien pour elle que pour moi. Je me suis vu repartir sur l’épisode TS du mois de novembre denier. J’ai été à deux doigts de la faire hospitaliser à plusieurs reprises. Elle a eu une autre crise de désespoir, moins forte, il y a une dizaine de jours. Ce genre de crise, c’est comme un tremblement de terre qui ébranle tout, fait s’effondrer ce qu’on a pu reconstruire depuis la secousse précédente.

Nous avons passé cette semaine à Paris, moi pour le boulot et elle pour voir son directeur de thèse et travailler à la bibliothèque nationale. On est rentré fatigués, mais je pense que ça lui a fait du bien de se retrouver parmi des chercheurs et de faire travailler sa tête. Elle dit qu’elle fatigue, qu’elle sent les effets des crises sur ses capacités d’analyse et de synthèse, sur sa capacité à s’exprimer en public (elle a fait une intervention lors d’un séminaire de recherche dont elle n’est pas satisfaite…) Il y a probablement du vrai, mais je veux aussi croire que l’esprit a une élasticité correcte qui lui permettra de revenir. Ma priorité c’est de la maintenir dans un état d’humeur correct et stable.

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire
  1. Pierre / Fév 26 2011 10:54

    Je crains qu’il ne faille, quand même, trouver une molécule, avec des effets secondaires moins violents.

    Pour ce qui est du fonctionnement du cerveau, dans mon cas cela a pris beaucoup de temps, donc patience !

    Et toi dans tout ça ?

    • Amertume Coing-Pomme / Fév 26 2011 20:51

      Merci de prendre des nouvelles…
      Je laisse le choix des molécules à l’appréciation de son médecin, en qui j’ai confiance. Je ne sais pas encore ce qu’il a en tête, les analyses ne sont peut-être pas liées à un passage sous lithium… Je suis un peu dans le flou de ce côté là pour le moment, et je devrais avoir plus d’informations jeudi prochain.
      En ce qui me concerne, je vis au jour le jour, sans trop me projeter dans l’avenir. Depuis lundi dernier, elle va plutôt bien. J’essaie de profiter de chaque moment de bon, parce que je mesure à quel point c’est fragile, à quelle vitesse tout peut basculer. Je la suis autant que je peux dans les projets qu’elle peut faire, dans les moments où ça va bien : actuellement, on prépare un mini spectacle de marionnettes pour l’anniversaire d’une amie, et on a en tâche de fond la préparation de costumes pour le carnaval. Et comme elle a repris son travail de thèse, j’ai une vieille base de données sous Paradox 5 à migrer pour l’aider à avancer. Mais j’ai du mal à faire des projets pour les vacances de l’été prochain… Donc en gros, ça va pas trop mal, aujourd’hui. Et j’espère que demain sera bien également.

      • Pierre / Fév 26 2011 23:08

        De tout ce que j’ai vécu, j’ai pu tirer une conclusion simplificatrice : la bouteille est à moitié pleine, pas à moitié vide.
        Dis toi que ta femme va bien, entre les crises qui ne sont que des parenthèses, que son état « normal » c’est d’aller bien, que le reste n’est que transitoire.

Trackbacks

  1. changement de traitement ? « Coing Pomme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :